Quel rétroviseur est obligatoire en conduite accompagnée (AAC) ?

L’arrêté du 20 Novembre 1969 est clair sur la question : pour les véhicules particuliers, seuls le rétroviseur gauche et le rétroviseur intérieur sont obligatoires. Contrairement aux idées reçues, le rétroviseur droit est donc optionnel ! Mais lorsqu’il s’agit du cas particulier de la conduite accompagnée, la question du rétroviseur obligatoire reste entière !

Le rétroviseur droit est-il obligatoire en conduite accompagnée ?

Comme nous le disions à l’instant, tous les véhicules particuliers doivent être équipés d’au moins un rétroviseur à gauche ainsi que d’un rétroviseur intérieur. Bien que présent sur la grande majorité des voitures, le rétroviseur droit serait donc optionnel.

Pour information : les véhicules particuliers ayant une carrosserie type break ou commerciale doivent, eux, être équipés d’un rétroviseur extérieur supplémentaire à droite. Par ailleurs, si la configuration du véhicule nuit à la visibilité obtenue grâce au rétroviseur interne, alors il devra lui aussi être équipé d’un rétroviseur à droite.

Dans le cas de la conduite accompagnée, l’accompagnateur, même s’il ne se trouve pas au volant du véhicule, doit être en mesure d’anticiper la moindre situation. Et d’aider le jeune conducteur à réaliser ses manœuvres. Pour cela, il utilisera majoritairement le rétroviseur droit, lequel est bel et bien obligatoire dans le cadre de la conduite accompagnée.

Qu’en est-il du rétroviseur intérieur ? Et bien, contrairement à ce que l’on pourrait croire, rien ne vous oblige à équiper votre véhicule d’un second miroir interne. Pour autant, c’est fortement conseillé car cela vous permet de l’orienter en fonction de votre position ! Quoi qu’il en soit, si vous avez des doutes au sujet de l’équipement du véhicule en conduite accompagnée, n’hésitez pas à lire notre article : Peut-on conduire n’importe quelle voiture en conduite accompagnée ?

Conduite accompagnée : que risquez-vous si vous n’avez pas le rétroviseur obligatoire ?

En conduite accompagnée, le seul rétroviseur supplémentaire obligatoire est donc le rétroviseur droit. Cela va de soit, il doit être dans de parfaites conditions ! Dans le cas contraire, vous risquez tout de même une contravention de 3ième classe ! En cas de contrôle, vous pourriez vous faire sanctionner d’une amende allant de 45 euros à 180 euros. Cela vaut donc le coup de vérifier l’état de vos rétroviseurs avant de prendre la route !

Puisque nous parlons de contravention, nous en profitons pour vous rappeler que l’accompagnateur est entièrement responsable de la conduite du jeune conducteur. Cela signifie qu’il doit veiller à ce qu’il respecte les règles du Code de la route : la limitation de vitesse en conduite accompagnée, les priorités à droite, l’allumage des feux ou encore l’utilisation appropriée des clignotants. En cas d’infraction, c’est l’accompagnateur qui sera sanctionné ! Outre les amendes forfaitaires auxquelles il s’expose, il risque également de perdre des points sur son permis de conduire.

Nous profitons également de l’occasion pour vous rappeler que l’accompagnateur doit respecter la consommation d’alcool maximale prévue par le Code de la route. En d’autres termes, même s’il ne se trouve pas au volant, son taux d’alcoolémie ne doit pas dépasser les 0,25 mg /L d’air expiré. Sinon, il s’expose à de graves sanctions.

Accompagnateur de conduite accompagnée : réglez correctement votre rétroviseur !

Vous l’aurez compris, pour une question de sécurité et pour éviter les amendes, n’oubliez pas de vérifier l’état de vos rétroviseurs ! Comme nous l’avons vu, dans le cas de la conduite accompagnée, seul le rétroviseur droit est obligatoire. Quoi qu’il en soit, pour que celui-ci soit utile, il faut veiller à ce qu’il soit correctement réglé ! Vous avez sans doute l’habitude de procéder à ce réglage depuis la place du conducteur, mais comment cela se passe t-il côté accompagnateur ?

Conduite accompagnée quel rétroviseur est obligatoire
  • Pour commencer, il faut bien garder en tête que si votre rétroviseur droit est correctement réglé, alors il vous permet de visualiser l’aile arrière du véhicule en un seul coup d’œil. En d’autres termes : vous n’avez pas besoin de décoller le dos du siège, ni de vous livrer à un exercice de contorsion !
  • Ensuite, vous devriez voir la poignée de la porte arrière droite dans le coin inférieur gauche de votre rétroviseur.
  • Comme nous ‘l’avons déjà mentionné, l’installation d’un deuxième rétroviseur intérieur n’est pas obligatoire en conduite accompagnée. Toutefois, nous vous le conseillons vivement ! Pour le régler correctement, il suffit de procéder comme vous le feriez d’habitude, mais depuis la place du passager. Ce conseil vaut également pour le rétroviseur gauche : vous pouvez installer un miroir supplémentaire qui vous permet de visualiser l’aile gauche du véhicule depuis la place du passager.

Etant qu’accompagnateur, vous devez veiller à ce que le jeune conducteur ait réglé correctement ses rétroviseurs ! En ce qui concerne le rétroviseur gauche, comme pour son homologue opposé, il devrait permettre de voir la poignée de la porte arrière gauche dans le coin inférieur droit. Pour le rétroviseur intérieur, s’il est correctement positionné, alors vous devriez voir le haut de la vitre arrière.

S’il est important de garder un œil dans les rétroviseurs, n’oubliez pas pour autant les angles morts ! L’accompagnateur doit avoir le réflexe de vérifier qu’il n’y ait aucun véhicule caché à chaque changement de direction. Par ailleurs, il doit également veiller à ce que le jeune conducteur ait lui aussi le réflexe de s’assurer qu’il peut doubler, tourner ou s’insérer dans un voie sans danger.