Conduite accompagnée à partir de 15 ans : qu’est-ce qui a changé avec la réforme ?

Depuis le 1er Novembre 2014, la réforme de la conduite accompagnée permet de s’inscrire en AAC dès l’âge de 15 ans. Comme vous le savez sans doute, avant cela, il fallait attendre 16 ans pour pouvoir commencer son apprentissage de la conduite. Mais le rabais de l’âge minimum pour s’inscrire en conduite accompagnée est-il le seul changement qu’implique cette réforme ?

Réforme de la conduite accompagnée à 15 ans : les nouvelles conditions de l’AAC.

Que dit la réforme de la conduite accompagnée à 15 ans ?

Début Novembre de l’année 2014, le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, expliquait aux médias la réforme de la conduite accompagnée dès 15 ans. Ce que tout le monde a retenu, c’est l’abaissement de l’âge minimum d’inscription en AAC. Mais ce n’est pas la seule nouveauté de cette directive :

  • L’inscription en AAC dès l’âge de 15 ans suppose également l’abaissement de l’âge minimum pour passer le Code de la route ! En effet, pour pouvoir commencer sa période de conduite accompagnée, le jeune conducteur doit d’abord réussir l’examen théorique. Avant la réforme de la conduite accompagnée, l’âge minimum pour passer le Code de la route était de 16 ans. A présent, il est possible de se présenter dès 15 ans.
  • Autre conséquence de la réforme de la conduite accompagnée dès 15 ans : l’âge minimum pour passer l’examen du permis de conduire ! Pendant très longtemps fixé à 18 ans, le Conseil National de la Sécurité Routière (= CNSR) décide de l’abaisser de 6 mois. En 2019, une nouvelle directive vient de nouveau abaisser l’âge minimum pour s’inscrire au permis de conduire, il est ainsi possible de décrocher le sésame dès 17 ans.
  • Enfin, dernier changement qu’implique la réforme de la conduite accompagnée à 15 ans : la durée de l’examen pratique ! Loin de constituer un véritable bouleversement pour les candidats, il passe de 35 minutes à 32 minutes. Ces 3 minutes de différences permettent tout de même d’augmenter le nombre de places disponible à l’examen pratique : 110 000 places supplémentaires par an ! Ce qui réduit considérablement le délai d’attente, notamment en cas d’échec.

La réforme de la conduite accompagnée dès 15 ans offre donc une plus grande flexibilité. Les candidats disposent de 2 ans pour parcourir les 3000 km minimum avant de se présenter à l’examen. Au lieu d’un an, comme c’était le cas auparavant. Un aspect qui a également bénéficier les parents, souvent sollicités comme accompagnateurs !

Réforme de l’AAC : ce qui n’a pas changé.

On parle souvent de ce qui a changé après la réforme de la conduite accompagnée dès 15 ans. Mais un petit rappel au sujet du déroulement de l’AAC ne fait de mal à personne ! D’autant que, lorsque la réforme était encore en pour parlé, de nombreuses rumeurs au sujet par exemple du nombre de kilomètres minimum à parcourir ou de l’âge maximum pour s’inscrire en conduite accompagnée circulaient un peu partout sur le web. Faisons le point !

Réforme conduite accompagnée à 15 ans
  • Pour vous inscrire en conduite accompagnée, il vous faut : avoir le Code de la route et votre Attestation de Fin de Formation initiale. Laquelle vous est délivrée par votre moniteur suite aux 20 heures de conduite minimales. Attention, ce document n’a rien à avoir avec l’Attestation de Fin de Conduite Accompagnée !
  • Bien entendu, qui dit conduite accompagnée, dit accompagnateur ! Vous pouvez faire votre AAC avec plusieurs accompagnateurs si vous le souhaitez. Il faut simplement que ces personnes soient titulaires du permis de conduire depuis au moins 5 ans. Ainsi que l’accord de leur assureur.
  • La durée minimum de la conduite accompagnée est inchangée et reste fixée à 1 an. Pendant cette période, vous devrez parcourir 3000 km, comme c’était le cas avant la réforme.
  • Au cours de votre AAC, vous devrez participer à minimum deux rendez-vous pédagogiques de conduite accompagnée. Le premier permet de faire le point sur vos connaissances acquises. Et le second à déterminer si vous êtes prêt pour passer votre permis.

Quel est le but de la réforme de la conduite accompagnée à 15 ans ?

Commencer l’AAC dès 15 ans : pour plus de flexibilité.

Comme nous l’avons déjà évoqué, le but principal de la réforme de conduite accompagnée à 15 ans est d’offrir plus de flexibilité aux futurs candidats. Parcourir 3000 km en seulement une année n’est en effet pas toujours réalisable, surtout pour les familles qui vivent en centre-ville et qui n’ont pas l’occasion de prendre la route au quotidien.

Avec cette réforme, le gouvernement espère fomenter d’avantage ce type de formation. Il faut dire que les atouts de la conduite accompagnée sont nombreux :

  • Le futur candidat se présente à l’examen avec un bagage plus important. Et cela se voit au niveau des taux de réussite ! Environ 74% pour les candidats ayant suivit une AAC contre seulement 54% pour ceux qui ont suivit une formation traditionnelle.
  • Autre avantage de la conduite accompagnée : le coût du permis de conduire est réduit au maximum. Avec cette formation, seules 20 heures de conduites en auto-école sont obligatoires. Cela permet d’économiser jusque 50 euros par heure de conduite supplémentaire. D’ailleurs, on estime que le prix du permis de conduire en AAC revient à 500 euros moins cher.
  • Comme vous le savez sans doute, l’AAC permet de réduire la période probatoire à 2 ans au lieu de 3 ans. En plus de bénéficier de tarifs avantageux auprès des assureurs.
Réforme AAC 15 ans

Et puis, il faut savoir que pour beaucoup de jeunes, le permis de conduire est synonyme de travail ! Et oui, sans le précieux sésame, la recherche d’un emploi se complique sévèrement. C’est entre autre pour cette raison que le gouvernement souhaitent faciliter l’accès et l’obtention du permis de conduire.

Réforme de la conduite accompagnée à 15 ans : pour baisser le nombre d’accidents de la route.

Derrière l’aspect pratique de la nouvelle réforme de la conduite accompagnée à 15 ans, se cache un enjeu de sécurité ! Avec l’abaissement de l’âge minimum pour débuter l’apprentissage de la conduite, le but est également faire baisser le nombre d’accidents de la route. A ce sujet, il faut dire que les statistiques sont plutôt encourageantes.

Comme le rappelle le gouvernement, les conducteurs issus d’une AAC ont 2 à 4 fois moins d’accidents de la route. Par ailleurs, la première année du permis, les 18-19 ans ont -27% d’accidents que les jeunes conducteurs issus d’une formation traditionnelle. Voici donc la raison fondamentale pour laquelle le CNSR souhaite rendre plus accessible la conduite accompagnée !

En outre, l’exemple de la Suède, qui a elle aussi décidé d’abaisser l’âge minimum pour débuter sa formation à la conduite, a pu réduire de 20% le nombre d’accidents de la route. Néanmoins, il faut tout de même prendre en compte que les pays scandinaves ayant suivit cet exemple ont, eux, opté pour l’augmentation du nombre de kilomètres minimum à parcourir. Dans certains pays, les jeunes conducteurs doivent parcourir jusqu’à 7000 km avant de pouvoir se présenter à l’examen !