Qu’est ce que la formation conduite supervisée ? Avantages et procédures

Depuis avril 2010, il est possible de compléter sa formation au permis avec la conduite supervisée. Voilà donc une dizaine d’années que cette partie optionnelle de l’apprentissage au permis existe ! Pourtant, beaucoup de questions subsistent à son égard ! Comme toujours, chez Permis.fr, on prend le temps de tout vous expliquer dans les moindres détails : voici donc tout ce qu’il faut savoir avant de vous inscrire à la formation de conduite supervisée.

Formation conduite supervisée : c’est quoi ?

Une conduite accompagnée pour les plus de 18 ans.

Très concrètement : la conduite supervisée reprend le principe de la conduite accompagnée, sauf qu’elle s’adresse aux plus de 18 ans. Rappelons rapidement en quoi consiste la conduite accompagnée.

La conduite accompagnée, ou ACC (Apprentissage Anticipé de la Conduite) existe depuis 1987. Cette formation est facultative et s’adresse aux candidats de plus de 15 ans, titulaires du Code de la route. Il s’agit pour l’élève de bénéficier d’une préparation plus complète : conduire en situation réelle lui permet d’acquérir toute l’expérience nécessaire pour que l’examen se passe dans les meilleures conditions. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux même : le taux de réussite est de 71% pour un candidat ayant opté pour l’ACC. Tandis que le taux de réussite pour un candidat ayant suivit une formation traditionnelle est de seulement 52,3%.

En plus d’être plus efficace, ce type de formation permet également de réaliser des économies sur le coût du permis de conduire. En effet, le volume d’heures de conduite est ainsi réduit : le candidat pratique de manière gratuite et illimitée avec son accompagnateur désigné, plutôt qu’avec un formateur. Pour information, une heure de conduite peut être facturée jusqu’à 50 euros.

Bref, vous l’aurez compris, la conduite accompagnée est donc une option très avantageuse. Et c’est bien pour cela que le CISR (Comité Interministériel de la Sécurité Routière) décide, en 2010, d’offrir un apprentissage similaire aux candidats ayant plus de 18 ans. Comme nous le disions, la conduite supervisée est donc une formation optionnelle qui vous permet de conduire sous la surveillance d’un accompagnateur. Il pourra ainsi engranger plus d’expérience, sans avoir à payer des heures de conduite supplémentaires. Notez toutefois que ce type de formation ne réduit pas la durée du permis probatoire, laquelle reste établit à 3 ans contre 2 ans pour les candidats en ACC.

Comment ça se passe ?

La formation de conduite supervisée, qu’est-ce que c’est concrètement ? Et bien c’est très simple. Contrairement à l’ACC, la conduite supervisée n’est soumise à aucune limite en terme de durée et de kilométrage. Ce type de formation est donc beaucoup plus souple et flexible que l’ACC où l’élève doit accumuler un minimum de 3000 km. Vous pouvez en effet aller à votre rythme, selon vos possibilités et vos besoins.

Bon à savoir : depuis 2015, le décret n°2015-1537 supprime le deuxième rendez-vous pédagogique. Cela vous permet d’effectuer une période de conduite supervisée très courte, même inférieure à 3 mois ! Par ailleurs, vous n’êtes plus obligé de parcourir un minimum de 1000 km.

Pendant la conduite supervisée, votre véhicule devra porter le macaron de conduite accompagnée. Bien entendu, la tolérance zéro est appliquée au sujet de la consommation d’alcool (et de stupéfiants). Et votre accompagnateur, même s’il ne se trouve pas au volant, ne pourra pas dépasser les 0,5 g/L de sang. Par ailleurs, vous serez tenu de suivre une limitation de vitesse adaptée. C’est à dire :

  • Portions d’autoroute limitées à 130 km/h : vous ne devrez pas dépasser les 110 km/h.
  • Sur l’autoroute et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein : 100 km/h.
  • Agglomération : 50 km/h.
  • Autres routes : 80 km/h.

Lorsque vous le souhaitez, vous pouvez prendre une heure de conduite avec un formateur afin de faire le point sur votre avancée. Il pourra ainsi vous conseiller et même vous suggérer des exercices ou des mises en situation à réaliser avec votre accompagnateur afin que votre apprentissage soit le plus efficace possible. Lorsque celui-ci jugera que vous êtes prêt, il vous proposera de vous inscrire à l’examen du permis de conduire.

Attention, la formation en conduite supervisée ne vous dispense pas des 20 heures minimum d’apprentissage avec un formateur. Comme nous le verrons un peu plus loin, vous devrez d’ailleurs avoir validé votre formation initiale. Comprenez par là que la conduite supervisée est une sorte de bonus. Cela ne remplace en aucun cas les cours dispensés par un professionnel.

Quels sont les avantages de la formation en conduite supervisée ?

  • Accessible à tous les candidats du permis de conduire de catégorie B, même après plusieurs échecs à l’examen.
  • Apprentissage gratuit, qui permet par ailleurs de réduire le coût de la formation.
  • Une formation complète : le candidat s’enrichi de diverses mises en situation.
  • Il n’y a pas de limite de kilométrage ou de durée : l’élève va a son rythme et la formation dure le temps jugé nécessaire.
  • Plus de chance de réussite à l’examen !
Déroulement de la formation conduite supervisée

Formation conduite supervisée : pour qui ?

Comme nous l’avons déjà dit, la formation en conduite supervisée s’adresse aux candidats du permis de conduire ayant plus de 18 ans. Un aspect très intéressant : vous pouvez suivre une formation en conduite supervisée, même si vous avez raté votre examen au permis de conduire. Par ailleurs, pour pouvoir accéder à ce type d’apprentissage, il faut remplir ces quelques conditions :

  1. Être titulaire du Code de la route. Dans ce cas, l’inscription à l’examen théorique se fait à partir de 17 ans. Bien entendu, votre Code de la route doit être valide au moment de votre demande de formation supervisée, ainsi qu’au moment de votre présentation à l’examen du permis de conduire. Pour information, la validité du Code de la route est désormais de 5 ans.
  2. Avoir suivi une formation d’au moins 20 heures de conduite avec un formateur professionnel en Auto-Ecole. Attention, il se peut que vous ayez besoin d’un volume d’heures plus important ! Cela, c’est votre instructeur qui le décidera.
  3. Avoir obtenu l’attestation de fin de formation initiale (AFFI). Ce certificat atteste de votre capacité à conduire en-dehors des cours de conduite. Il vous sera remit avec votre livret d’apprentissage. Si vous avez échoué à l’examen, alors il faudra l’accord de votre formateur, lequel vous sera délivré à l’issu d’un entretien d’une durée de 2 heures, comprenant au minimum 1 heure de conduite.
  4. Connaître quelqu’un de votre entourage qui puisse être votre accompagnateur. Celui-ci devra avoir son permis depuis plus de 5 ans, sans interruption et sans avoir commis d’infraction.
  5. Avoir un accord préalable sur l’extension de garantie nécessaire de votre assurance. En effet, le véhicule utilisé pendant votre formation en conduite supervisée devra être assuré !

Formation conduite supervisée : quelles sont les démarches à suivre ?

La formation en conduite supervisée vous semble avantageuse et vous remplissez toutes les conditions ? Parfait, il ne nous reste plus qu’à voir comment vous inscrire !

  1. Première étape : votre formation initiale. Cela correspond au passage du Code de la route (ou ETG, pour Épreuve Théorique Générale) et la validation de toutes les étapes de vos 20 heures de conduite. Ou plus, si nécessaire.
  2. Une fois que vous avez obtenu le feu vert de votre instructeur, il faudra convenir d’un rendez-vous avec votre futur accompagnateur. Cet entretient dure 2 heures et est obligatoire.
  3. La demande d’extension d’assurance est une étape administrative que devra effectuer votre accompagnateur auprès de son assurance. Sur cet accord devront figurer le noms de tous les accompagnateurs s’ils sont plusieurs ainsi que de tous les véhicules concernés. En cas de refus, il vous faudra changer d’assureur. Ou saisir le médiateur des assurances.